Chirurgien de Paris
  Dr. Loay KARRAZ


Chirurgien viscéral, digestif et Bariatrique
Hôpital Privé des Peupliers - Paris

    Prendre Rendez-Vous Direct:   01 44 16 52 01
ou sur " www.Doctolib.fr"

 
 
 

Les changement après la chirugie Bariatique

                       

La haute autorité de santé ( HAS) a mis en évidence une phrase qui résume cette chirurgie et les changements escomptés :

"La chirurgie ne permet pas, à elle seule, de perdre du poids et de le stabiliser dans le temps. Elle n’est efficace qu’à condition de modifier ses habitudes alimentaires, d’augmenter son activité physique et d’être suivi médicalement à vie".

 La clé du succès réside dans l’atteinte d’un équilibre entre les calories consommées et les calories dépensées.
Pour atteindre cet objectif, chacun peut limiter sa consommation de graisses et délaisser les graisses saturées au profit de graisses insaturées ; consommer davantage de fruits et de légumes, ainsi que des légumineuses, des céréales complètes et des noix, et limiter la consommation de sucre.
Et pour dépenser davantage de calories il suffit d’augmenter son activité physique – au moins 30 minutes d’exercice régulier et d’intensité modérée le plus souvent possible.
 
La chirurgie bariatrique, en réduisant l’obésité, favorise l’ovulation.
Attention, la grossesse ne pourra s’envisager que 12 à 18 mois après l’opération, car une grossesse trop rapprochée de la chirurgie pourra être néfaste pour la future maman et son bébé. C’est pourquoi, avant l’opération, les médecins recommandent une contraception efficace et adaptée à la vie des patientes.
En plus des diverses conséquences « médicales » sur la santé, l’obésité a des conséquences psychosociales importantes.

De nos jours, la personne obèse est « mal perçue » par la société qui possède un stéréotype négatif de la personne obèse « ce sont des personnes paresseuses, faibles, incapables de se contrôler, responsables de leur situation ». Les descriptions faites des personnes obèses dans les médias peuvent entretenir les stéréotypes négatifs et la stigmatisation.
Les personnes en surpoids et/ou obésité sont très souvent victimes de stigmatisation, de préjugés et de discriminations à cause de leur poids. Ces stigmatisations ont lieu à l’école, au travail, au sport, voire même au sein de l’entourage familial…Cela peut prendre différentes formes: des commentaires verbaux inappropriés, des jugements, une exclusion sociale et parfois de l’agression physique.

Ces stigmatisations peuvent avoir des conséquences psychologiques considérables, qui tendent à entretenir l’obésité :
Baisse de l’estime de soi Image négative de son corps Risque accru de dépression Sentiment d’exclusion sociale peuvent être opérés. La décision de réaliser l’intervention, elle, relève d’une équipe de plusieurs spécialistes.


                       

Entretiens Dr. KARRAZ

La lutte contre l'obésité, nouvelle priorité de l'hôpital:

/www.leparisien.fr/
 




Créer un site
Créer un site